lundi 30 juin 2014

Mais apprenez à vous exprimer correctement, bordel !!!


Aaaaah, la vilaine méchante forêt ! Bouh... - toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que volontaire ! (comprendra qui voudra)

Exemple du jour : "sauvage".

Déjà, étymologiquement, le terme découle du latin silvaticus (forestier), lui-même développé à partir de silva (forêt).

Selon le Larousse, le terme désigne :

  • une espèce animale non domestique, vivant en liberté dans la nature,
  • un sujet non apprivoisé,
  • un animal difficile à apprivoiser,
  • une espèce végétale qui pousse librement dans la nature,
  • un lieu qui est resté vierge, qui n'a pas été transformé par l'homme,
  • quelque chose qui est au contact de la nature,
  • quelque chose qui s'organise en général spontanément, en dehors des lois et règlements,

et en DERNIER lieu : un action violente, impitoyable et brutale. Sachant que selon le contexte, cette attitude est tout à fait
légitime, la Nature est la première à nous le montrer ! Après, le problème, c'est la connerie humaine...

Bref, si vous vivez (et êtes pour) la liberté et la spontanéité, que vous pensez par vous même et ne vous alignez pas à notre belle société humaine, va falloir y faire quelque chose, car vous filez du mauvais coton mes p'tits cocos...


Selon le CNRTL, le terme désigne (je n'ai pas tout mis, c'est trop long...) :
  • ce qui n'est pas domestiqué (par opposition aux individus appartenant à la même espèce qui le sont),
  • ce qui n'est pas marqué par l'intervention de l'homme, qui a gardé l'aspect de la nature vierge et présente un aspect peu hospitalier (ndlr : vis-à-vis de notre conception humaine du confort),
  • ce qui vit à l'écart des formes de civilisation dites évoluées, qui est proche de l'état primitif (ndlr : "dites" évoluées, ça veut tout dire ! Ensuite, "primitif'", même combat, y a rien de péjoratif dans ce terme, si on en revient à sa signification première - sans mauvais jeu de mots),
  • qui évoque l'état de nature, antérieur aux formes de civilisations dites évoluées, et qui n'a pas subi l'action de l'homme,
  • quelqu'un qui s'accommode mal de la vie en société, fuit les contacts humains et recherche la solitude (ndlr : tu m'étonnes !),
  • Qui évoque le caractère grandiose, farouche de la nature vierge ou des époques primitives
  • ce qui rappelle la rudesse de la nature vierge

Et parmi tout ça : qui à un comportement cruel et barbare. Moui, bon, la Nature aussi est cruelle et barbare si on l'observe bien, ceci-dit toujours dans le sens de l'évolution, n'en déplaise à notre petit ego. Et l'homme, lui peut-il en dire autant, mmmh?

Voilà, redite, et en prime, maintenant on sait que si "ça" n'a pas subi l'influence de l'homme, ben c'est pas bon, pas bon du tout... D'ailleurs, ne dit on pas également qu'un peuple ou une personne est sauvage lorsqu'il ou elle est en dehors de toute civilisation ? Parce que tout le monde peut maintenant constater à quel point la civilisation actuelle, donc disons depuis quelques deux mille ans (si pas plus), est un exemple de noblesse, de sagesse et, et, et... euh, je sèche là...

Alors, pour ce qui est du slogan qui tourne à l'heure actuelle "un sauvage ce n'est pas celui qui vit dans la forêt, un sauvage c'est celui qui la détruit", je dis non, non et NON !

Fichtre, apprenez à utiliser convenablement le langage parlé, et prenez conscience de la puissance du verbe : vous vous rendez compte de la confusion que vous créez dans l'esprit d’innombrables personnes déjà en mal de compréhension et de prise de conscience ?!?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire