dimanche 23 février 2014

Draugr et autres fantômes - 3ème et dernière partie




On a trouvé dans les tombes des cadavres mutilés, ligotés et la tête décapitée à leurs pieds afin d'éviter qu'ils ne reviennent hanter les vivants. 

On retrouve ici le mythe du vampire, ce dernier étant un être qui se nourrit de la force vitale des vivants. Le sang est un symbole récurrent dans la mesure où celui-ci est véritablement, sur le plan de la matière, un "concentré" de force vitale, tout comme les secrétions sexuelles (cf. succubes et incubes). 

Parmi les outils utilisés pour combattre le vampire (généralement repris dans le cinéma et la littérature), tout le monde connaît le crucifix. Ce n'est pas autant le symbole chrétien qui rend cet outil opératif, que la charge magique qui y est mise (ou la foi sans failles du croyant, si tant est que celui-ci n'est pas q'un bigot mais aussi un méditant rompu à la prière, l'introspection, etc.), ce qui sous-entend que la forme de celui-ci peut varier sans perdre une once de son efficacité.

N’oublions jamais que ce n'est pas un outil qui donne son pouvoir au Sorcier (Chaman, Mage...), mais bel et bien ce dernier qui le rend opérationnel de par sa volonté et sa force occulte (ou encore sa conviction et pratique personnelle pour reprendre l'exemple du croyant). 

Le revenant peut se fondre dans le sol et y disparaître. 

Cela est dû a sa nature éthérée : ses vibrations étant beaucoup plus rapides que celles de la matière, il passe au travers de celle-ci. Entre chaque particules énergétiques qui nous constitue, il y a ce qu'il nous semble être que du vide : l'illusion de la densité n'est dû qu'au mouvement vibratoire trop rapide pour être vu par l’œil humain.

Faites le test : mettez votre main devant vous et bougez là de bas en haut le plus vite possible. Vous aurez l'illusion de voir plusieurs mains là où il n'y en a en fait qu'une, ou encore qu'elle celle-ci se dédouble. Ce n'est pourtant que votre main qui se meut, et même si cela ne se voit pas distinctement, lorsque la main est en haut, en bas il n'y a que du "vide". 

Une personne ayant fortement travaillé sa vue psychique (vibrant plus vite que la vue physique, c’est-à-dire les yeux) arrivera à percevoir le mouvement énergétique et donc le ce fameux vide, ce qui lui permettra de voir à travers un mur. Ainsi, ce "vide" peut être vu et traversé par un être tel que le Draugr.

Mais n'oublions pas que, plus une vibration est rapide, plus elle est apte à passer au travers du "vide" laissé par d'autres plus lentes. Sachant que ce n'est pas forcément parce que l'on ne peut pas voir ou appréhender une chose que celle-ci n'existe pas (Il fut une époque ou l'électricité faisait partie de l'improbable, voire du magique et surnaturel, etc.). 

Bref, le vide n'existe pas... 

Si le revenant a été blessé, on retrouve les mêmes marques sur le corps physique du mort lorsqu'on l'exhume. 

Le corps vital ou éthérique est rattaché au corps physique, donc tout ce qui peut lui être fait va se répercuter sur le double charnel. 

Prenons un exemple : un homme aime la nature et travaille comme garde forestier. Un jour, il se retrouve à faire le bûcheron et le vit très mal car se sentant bourreau vis-à-vis des arbres qu'il aime tant. D'abord, ce sont son esprit et son cœur qui seront affectés, ensuite cela va se greffer dans son corps vital (on pourra ressentir "énergétiquement" un malaise au contact de cette personne). Si son problème persiste et qu'il ne trouve pas de solution, cela finira par se répercuter sur son corps physique : il aura par exemple une tendinite chronique difficile voire impossible à soigner par des remèdes "physiques", et cela au poignet qui tient la tronçonneuse (cas véridique de l'un de mes anciens clients). 



Un autre exemple : dans les récits traitant de sorcellerie littéraire, il y a souvent un chat noir qui hante les campagnes et qui, une nuit, par imprudence ou inattention, se fait tirer dessus. Le lendemain, on voit la sorcière du village avec une blessure similaire à celle infligée au chat de la nuit précédente... Le chat est ici la forme que prend le corps mental (voire plus rarement le corps astral) de la sorcière lorsqu'elle sort de son corps physique : la blessure infligée au premier se répercute sur le second.

Je précise que pour ce dernier exemple, l'explication est en mode "raccourci", et tournée de façon à impressionner les lecteurs.  Pour être plus exact, si l'un des corps psychiques (astral, mental) est sévèrement touché (psychiquement s'entend), la "blessure" infligée marquera, par résonance, le corps vital, et à fortiori, le corps physique.

Il ne faut pas leur serrer la main car sinon celle-ci se consume et se détache du bras. Les noyés font partie des Gongers et se manifestent à leurs descendants. 

La première phrase fait référence à certaines procédures magiques pour écarter ou détruire les mauvais esprits (et non, je ne détaillerai pas plus avant ;) )

La seconde phrase dénote une marque de superstition opérant comme garde-fou, afin que le néophyte ne se lance pas inconsidérément dans les pratiques spirites ou nécromantiques. En outre, elle révèle aussi des pratiques de type "consultation des Anciens". 

Le "mal mort" revient hanter ses anciens compagnons si le rituel du banquet (erfi) n'a pas été respecté, rite destiné à libérer le défunt et à attribuer légalement l'ensemble de ses biens à ses héritiers. 

A nouveau, on parle ici de rituels destinés à aider les défunts à quitter ce monde harmonieusement et sans heurts, comme le font les Sorciers, Mages, Chamanes, Völvas, prêtres Bönpo, etc. Mais il s'agit également d'un avertissement superstitieux rappelant et forçant la loyauté de ceux qui tenteraient de s'enrichir éhontément sur le dos des dits défunts.

Donc, la chose n'est évidemment pas à prendre au pied de la lettre : ce n'est pas parce que vous ne célébrez pas un repas aux défunts que ceux-ci reviendront vous hanter! Il s'agit en effet de rituels particuliers, dont le but est d'aider l'esprit des trépassés à prendre conscience de leur état et de se détacher de leur vie charnelle (encore une fois, je ne peux que vous recommander l'excellent film "l'échelle de Jacob").


Petite note de fin : les entités désincarnées telles que les fantômes, ou tout autres revenants, ne peuvent PAS nuire à l'homme, à moins que ce dernier ne lui en donne les moyens en se soumettant à la peur (affaiblissant de fait son psychisme). Dépassez votre peur et élevez vos vibrations afin de l'écarter de vous : soyez lumineux et rayonnant, elles ne s'intéresseront pas à vous et passeront leur chemin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire