mercredi 3 février 2016

Le principe des strates : le déo en mode EDC


deo home made
Copyright Ambronyx

Les déos du commerce sont bourrés de saloperies, et leur version bio sont inefficaces. En tout cas, je n'en ai jamais trouvé un seul qui fasse correctement son boulot. Sans parler de l'alcool présent dans la plupart d'entre-eux, ingrédient particulièrement asséchant et irritant pour la peau, mais si on laisse ses p'tits poils sous.aisselles tranquille...

Il y a la méthode « no-deo », où l'on se contente de se brosser, oui, se brosser les aisselles, avec une brosse à dureté moyenne et en fibres naturelles. Mais ça fonctionne surtout si où on bannit le savon à cet endroit, si on porte des vêtements dans une matière qui ne bloque pas la transpiration ni ne contribue à la prolifération des bactéries (en soie étant l'idéal), si on a une alimentation équilibrée et qu'on ne se gave ni de sucre ni de graisse, si on ne boit pas, si on ne fume pas... Bref...

Il y a la pierre d'alun. Moui, efficacité très moyenne... mais si on ajoute l'application de gel d'aloe vera juste après, le résultat est bien plus intéressant. Il s'agit là d'ailleurs de mon déo de tous les matins !

Toutefois, j'aime bien avoir mon p'tit pot de « sent bon » (qui rempli admirablement bien son rôle) avec moi lorsque je bouge, parce que de temps en temps, on a des coups de chaud, les hormones s'affolent, et les effluves déplaisantes apparaissent...

De un, ce déo est solide, pas de risque qu'il se vide dans le sac, ni qu'on vous casse les pieds à l'aéroport. De deux, pourquoi se ruiner dans un produit fini si on peut le faire soi-même pour trois francs si sous, avec en prime une composition 100% clean et un parfum qui nous plait vraiment ? De trois, c'est très facile, mais vraiment facile à faire. Et de quatre, le plaisir du « c'est moi qui l'ai fait », fichtre!

Alors, plus d'excuses, et à vos casseroles!!



Ingrédients 


Pour un petit pot de 15 ml (celui de la photo, rempli à ras bord, on approche plutôt les 30 ml...) :
  • 2 g de cire d'abeille,
  • 13 g d'huile de coco,
  • 12 g de bicarbonate de sodium (au supermarché ou en pharmacie),
  • 5 g d'arrow-root,
  • 30 gouttes d'huiles essentielles anti-bactériennes, soignantes et rafraîchissantes : 10 de palmarosa, 10 de bois de rose et 10 de bergamote (sans furocoumarines de préférence, car photosensibilisante). 



Préparation


Mettez la cire, l'huile de coco (qui est mi solide mi crémeuse à température ambiante), le bicarbonate et l'arrow-root dans un récipient en verre, puis au bain-marie. Une fois le tout bien liquide (après quelques minutes), faites tremper votre préparation dans de l'eau froide cette fois, pour qu'elle tiédisse (elle doit rester liquide) et rajoutez les huiles essentielles. Mélangez scrupuleusement et coulez le tout dans votre petit pot, puis mettez le au frigo pour que votre préparation durcisse rapidement (ce qui évitera que les poudres tombent au fond).


Astuces



  • On peut trouver tous les ingrédients de cette recette en boutique bio, voire en grande surface (ou si vous aimez, comme moi, acheter sur internet, à un bon rapport qualité/prix sur Aroma-Zone). Sachant que la maïzena peut parfaitement prendre la place de l'arrow-root.

  • Les vegan pourront remplacer la cire d'abeille par de la cire végétale (riz, soja...)

  • L'huile de coco (l'odeur des huiles essentielles finissent par couvrir, au bout de quelques jours, l'odeur de coco) peut être remplacée par du beurre de karité ou du beurre de cacao (idem, le parfum "cacao" ne perdure pas), en diminuant la quantité de cire de moitié. 

  • Les hommes n'auront peut-être pas envie de sentir les fleurs... dans ce cas, on se tourne simplement vers des huiles essentielles plus «masculines», comme la sauge sclarée (pas officinale!!), THE boss en matière de déodorant, le patchouli, l'amyris (le santal des pauvres), le vétiver...

Et voilà : la magie du home-made a encore frappé! ;)